Courrier Services de santé Medavie

Services de santé Medavie croit en une vie meilleure pour les collectivités qu’elle sert.

Cultiver le bien-être en Nouvelle-Écosse

0

L’arrivée de l’automne, avec la diminution des heures d’ensoleillement et les nuits plus fraîches, est accueillie avec joie par certaines personnes, mais pas par un groupe de travailleurs paramédicaux.

Alors que les feuilles commencent à se parer de belles couleurs, les travailleurs paramédicaux de la station de la rue Jamieson à Dartmouth attendent avec impatience de découvrir ce que leur réserve la deuxième récolte de leur jardin du bien-être.

Cultiver le jardin et le regarder s’épanouir les a aidés à oublier le stress quotidien du travail.

« Le jardin est comme un refuge pour nous. Il nous permet de prendre du recul par rapport à notre emploi très prenant. Dès qu’on se retrouve au jardin, on décompresse », affirme Glenn Sentner, un travailleur paramédical qui a défendu le projet de jardin depuis le début et qui a contribué à en faire ce qu’il est devenu aujourd’hui.

L’idée du jardin est née dans l’esprit de la superviseure des opérations Krista Veinot et du travailleur paramédical en soins avancés Matthew Fancey en 2018.

Après avoir reçu le feu vert de leur employeur, les deux collègues ont retenu les services du superviseur des opérations Ritchie Gilby, qui exploite une petite entreprise d’excavation et d’aménagement paysager.

Mis à part le bois, tout a été donné. Ritchie a fourni le matériel, dont environ six verges cubes de terre, ainsi que la main-d’œuvre nécessaire pour construire le bac de plantation, qui mesure environ 1,5 x 8,5 mètres.

Depuis, les travailleurs paramédicaux ont planté des fines herbes, des radis, des tomates cerises, des tomates italiennes, des concombres, des carottes et des courgettes. 

En juin, le chef de veille Jimmy Hogan et le superviseur des opérations d’EHS Travis MacNeil ont construit un jardin communautaire à Sydney afin que tout le personnel puisse participer à l’entretenir et en profiter au cours de l’été.

Jimmy, un jardinier accompli, a imaginé le projet pour aider ses collègues qui souhaitaient en apprendre plus sur le jardinage.

La situation était la même à Dartmouth. Les travailleurs paramédicaux ne connaissaient presque rien au jardinage et ont eu la piqûre pour cette activité.

Selon Ritchie, le projet de jardin du bien-être a connu un tel succès qu’il est maintenant question de trouver un autre coin sur les terrains de la station pour faire pousser fines herbes, fruits et légumes.

« Le jardin offre un espace où les gens peuvent apprendre à se connaître, dit-il. Les employés s’y retrouvent et bavardent dans un climat de détente qui fait contraste avec leur environnement de travail, qui est relativement stressant. C’est très relaxant. »

Comments are closed.

%d bloggers like this: